Juste un petit acrostiche pour présenter le « ptit jeunot » de la troupe.

Enfant déjà, il est bercé par les alizés et flirte avec… les rythmes tropicaux. Sa mère l’initie aux danses folkloriques comme la « mazurka » et le « bel air ».

A 19 ans, il a envie d’« aventures » et quitte alors la chaleur de Madinina, l’île aux fleurs, pour le froid de l’Île-de-France.

Ne voulant pas oublier ses racines, il se plonge dans la danse et la musique tropicales, zouk love et ragga

- pour combattre la rigueur du climat de la métropole et faire de nouvelles connaissances (sans sous-entendus…)

La salsa cubaine, il y goûte en 2003, par le plus grand des hasards, sur une base aérienne avec Didier, son prof et ami.

Amoureux… de la danse (eh oui !), il persévère et enchaîne les soirées et les cours, où il élabore, travaille et perfectionne son style.

Un virus - celui de l’enseignement – le contamine en 2005, et sur les traces et les conseils de Didier, il donne ses premiers cours.

Rien ne laissait supposer que sa rencontre avec une « ptite blonde qui fait de belles chorés » allait lui donner la chance de monter sur scène pour de vrai.

Et pourtant, en 2006, sa ptite prof lui ouvre les portes de Nuestro Tumbao. Et là, les questions se bousculent dans sa tête :

Ne suis-je pas trop « brut » ? Serai-je à la hauteur ? Comment vais-je me souvenir de tout cela ? Ouille, comment fait-on deux tours ?

Tout a fini par s’arranger à force de persévérance et… d’indulgence de la grande Luna. Il en est maintenant à sa deuxième saison. Comme quoi, tout peut arriver dans le monde de la salsa.