Après plusieurs passages furtifs dans différents styles de danse [classique, rock, hip-hop, afro(s)...] et quelques défilés dans la rue, je suis finalement tombée amoureuse des rythmes métissés de la salsa il y a 6 ans. Cette danse donne la possibilité de mélanger différents styles grâce à l'improvisation et elle est un bon compromis entre individualité et collectivité par la rueda. Elle représente pour moi la joie d'être vivant, d'accomplir des gestes avec puissance, en conscience et en plénitude.

Une de ses valeurs qui m'est chère est son universalité: sans frontière physique, ni raciale. Elle appartient à tout le monde.

Pour peu qu'un Orisha veuille bien envoyer avec bonté son esprit pour inspirer mes mouvements et c'est l'extase...

Et le kiffe, c'est de pouvoir transmettre le mieux possible ce plaisir de bouger aux spectateurs. Mission accomplie quand leurs jambes frétillent.